Avis Ricoh Theta V

test-ricoh-theta-v
Ricoh Theta V
9.3

L'avis de LaPipeSansTabac

9.8/10

Qualité vidéo

9.5/10

Qualité son

9.0/10

Immersion

9.0/10

Avantages

  • Simple et agréable d'utilisation
  • Super vidéo 4K
  • Idéal pour la réalité virtuelle
  • très bon son

Inconvénients

  • Un peu chère
  • 3 applications pour tout contrôler

Ricoh est un pionnier de la caméra 360°. La première version de la Theta était présentée il y a quelques années déjà, et personne alors ne proposait une autre caméra grand-public avec deux objectifs. Il y a eu ensuite 6 nouvelles Theta, dont la Theta S, bien plus complète qui à séduit de nombreux utilisateurs. Le fabricant japonais propose désormais la Theta V (disponible ici), qui sur le papier semble avoir de nombreux atouts pour séduire. Je vous dis tout ce qu’il faut savoir à son sujet dans cet avis détaillé.

Présentation de la caméra Ricoh Theta V

Cette caméra 360° reprend en grande partie les caractéristiques principales de sa grande sœur Theta S. On retrouve donc les deux capteurs CMOS 1/2,3’’ de 12 Mpx et les lentilles s’ouvrant à f/2. Elle peut cependant désormais filmer en 4K, ce qui est un véritable plus pour une utilisation en réalité virtuelle. Elle vient donc clairement concurrencer la Samsung Gear 360 2017.

Côté design, pas de nouveauté particulière, la caméra ressemble à une petite télécommande, tout en longueur, avec deux petits objectifs de chaque côté. La conception est tout à fait sérieuse, avec des plastiques agréables au toucher et une fabrication qui semble tout à fait robuste.

On regrette un peu qu’elle ne soit pas étanche à l’image d’une Fly360, il faudra donc bien la protéger si on l’emporte à l’extérieur. Le fabricant propose cela dit un caisson étanche jusqu’à 30 m qu’il ne faudra pas hésiter à commander étant donné son prix assez bas. On aurait aimé qu’il soit fourni avec la caméra, mais ce n’est malheureusement pas le cas.

ricoh theta avis

ricoh-theta-v-caracteristiques1 ricoh-theta-v-caracteristiques2

Une prise en main agréable

Avec sa forme de petite télécommande, elle est forcément agréable à prendre en main. Il y a les quatre boutons habituels, qui permettent d’allumer ou d’éteindre la caméra, de changer de mode, de prendre une photo ou encore d’activer le Wi-Fi. Un petit étui est fourni, on ne peut que conseiller de replacer la caméra à l’intérieur après chaque utilisation pour éviter de rayer les objectifs.

Il n’y a pas besoin de viser puisqu’on filme à 360° et de ce fait, l’utilisation est forcément agréable. Même si on n’a pas d’écran pour contrôler immédiatement ce qu’on est en train de filmer, on réalise toujours des clichés plutôt sympas et des vidéos tout à fait visibles.

On note qu’on ne peut faire que des vidéos de 25 minutes au maximum. Certains disent que c’est un peu frustrant, mais généralement on ne fait jamais des films à 360° beaucoup plus longs. Personnellement, je trouve ça tout à fait correct.

ricoh-theta-v-test-complet

Des applications toujours trop nombreuses

Cette Theta V à les mêmes qualités que sa grande sœur, mais elle a aussi les mêmes défauts. J’ai connu deux sœurs dans les Landes qui avaient le même problème, c’est-à-dire des magnifiques seins, mais un cul particulièrement plat. Les mêmes qualités, mais le même défaut… Bref, c’est une autre histoire.

Ici, le problème, c’est qu’il faut 3 applications différentes pour profiter de toutes les possibilités de la caméra. C’est sûrement un choix du fabricant pour rendre les applications moins lourdes et plus réactives, mais ce n’est pas toujours pratique.

Il y a donc une application pour le déclenchement à distance et pour paramétrer les différents réglages, une pour l’édition de photo et une autre pour l’édition de vidéo.

Pour l’application des prises de vue, c’est assez simple et plutôt complet. On trouve immédiatement 4 modes : Automatique, priorité ouverte, priorité ISO, et manuel. C’est évidemment en manuel qu’on pourra faire le plus de réglage en jouant sur la balance des blancs, ou bien sûr la vitesse d’obturation. On trouve également un retardateur, plutôt bien pour ne pas filmer nos doigts, un intervallomètre pour filmer à des moments précis préalablement définis, et un mode bracketing afin d’obtenir une image aussi détaillée que possible.

Un mode animation permet de découvrir nos clichés facilement sans avoir à bouger sur l’image. C’est plutôt sympa et pratique pour le visionnage. L’image apparaît par défaut à la verticale, ce qui est le plus efficace pour un smartphone. Lorsqu’on consultera nos photos sur PC, il faudra passer à une animation horizontale et parfois recadrer l’image. ricoh theta v avis

Fonctionnement sur Android

Cette Theta V fonctionne sur un système d’exploitation basé sur Android. C’est un véritable plus puisque cela permet aux développeurs tiers de concevoir des fonctionnalités supplémentaires pour la caméra, tout simplement en ajoutant des plug-in. On trouve par exemple déjà le plug-in « Remote Playback », qui transforme la caméra en télécommande pour visionner et naviguer à 360° sur nos vidéos lorsqu’on les visionne sur grand écran.

Un Cloud va voir le jour prochainement pour stocker plus facilement nos vidéos. Pour l’instant, la caméra offre une mémoire interne de 19 Go, ce qui est un peu juste pour faire de nombreuses vidéos en 4K.

Qualité d’image et de son

Du côté des performances, avec ses deux capteurs CMOS 1/2,3’’ de 12 Mpx, et des lentilles assez lumineuses avec leur ouverture f/2, on peut filmer en 4K/UHD, soit en 3840 x 1920p à 30 images/seconde. C’est parfait pour réaliser des vidéos de réalité virtuelle. Pour gagner de la place ou pour un visionnage sur grand écran, on peut sans problème passer en Full HD 1920 x 1080p. Pour la photo, on pourra produire des images très précises avec du 5276 x 2688p.

Ça c’est pour les chiffres, mais qu’en est-il des impressions visuelles ? Et bien elles sont très bonnes. L’apport du 4K est évidemment un véritable atout qui change évidemment la donne, notamment pour la VR. Les vidéos réalisées, sont de bonne qualité, avec un effet de profondeur intéressant qui permet de bien s’immerger dans nos films lorsqu’on a notre casque sur la tête.

Peu importe les conditions, que l’on soit en plein soleil ou dans un endroit sombre en soirée, la qualité d’image est très bonne, avec de belles couleurs. On trouve quelques aberrations chromatiques au niveau de lien entre les deux capteurs, mais rien de bien méchant. Le fait de pouvoir régler l’exposition est une très bonne chose pour s’adapter à toutes les situations.

Du côté du son, avec quatre canaux, on capte absolument tout ce qui se passe autour de la caméra. Pas besoin de hurler pour se faire entendre, et on aura donc un très bon son sur une belle image. Si nécessaire, on peut brancher un micro externe sur la caméra, mais il apparaît alors sur l’image.

Le verdict

La Ricoh Theta S nous avait déjà enchantés, mais la Theta V est un cran au-dessus grâce à sa faculté de filmer en 4K. Les images sont belles, très précises, et on fait des films d’excellente qualité pour la réalité virtuelle. Le son est également super, bien capté et précis, et donc nos courts-métrages sont toujours satisfaisants aussi bien en audio qu’en vidéo.

L’utilisation est simple et agréable, même si on regrette toujours un peu de devoir télécharger trois applications différentes pour gérer complètement les fonctionnalités de la caméra. Le prix est un peu élevé, au-dessus de la Samsung Gear 360°, mais c’est réellement un excellent produit, très adapté à la réalisation de film en réalité virtuelle.

 

Voir le meilleur prix