Kink VR : Test du meilleur site sado-maso en réalité virtuelle

kink-vr-couv
8.4

L'avis de LaPipeSansTabac

9.0/10

Qualité du site

8.5/10

Qualité et nombre de vidéos

7.0/10

Tarifs

9.0/10

Avantages

  • Parfait pour les amateurs de BDSM
  • Des vidéos de qualité
  • Un site simple à utiliser
  • Des actrices qui poussent des cris magnifiques

Inconvénients

  • Pas encore beaucoup de vidéo
  • On aimerait recevoir quelques coups de fouet nous aussi !

« Fais-moi mal, Johnny, Johnny, Johnny… Moi j’aime l’amour qui fait boum ! ». Magalie Noël chantait ces quelques mots dans les années 50, et on comprend donc que les mœurs n’ont finalement pas tant changés que ça. Enfin un peu tout de même, puisque désormais, on peut mater de la cochonne recevant des coups de martinet sur les fesses, en posant un casque de réalité virtuelle devant nos yeux.

Le site Kink VR est en effet le spécialiste du sado-maso, du bondage, du BDSM ou du Fetish porn, en VR. Si tu aimes voir les gens souffrir, retiens-toi, ne fais de mal à personne, et connectes toi pour voir des culs rougir à volonté ! Que vaut ce site très orienté politiquement à droite… Je vous dis tout dans ce test complet et détaillé.

Kink VR : Un site de qualité ?

kinkvr-hard-videos

La page d’accueil nous met immédiatement dans le bain, avec des personnes très peu vêtues, avec des jupes de cuir, des lanières de latex ou des résilles, et un casque VR noir… Bref, on est au bon endroit. On descend un peu sur la page et on découvre immédiatement quelques vidéos, qui sont les dernières à avoir trouvé leur place sur le site.

Tout en haut, plusieurs onglets sur une bande rouge nous donnent la possibilité de faire rapidement des recherches. On est là pour se faire plaisir, pas pour passer 3 heures à chercher une vidéo. Il y a donc un onglet « shoots » qui nous envoie directement sur les vidéos, un onglet « models » pour choisir par actrice ou par acteur, une FAQ qui répond à quelques questions (en anglais) et des instructions pour correctement utiliser votre casque VR sur le site.

C’est une des premières fois où je trouve des explications aussi complètes pour chaque casque, les pervers débutants seront sûrement ravis, pendant que les obsédés pathologiques tels que moi passeront rapidement leur chemin pour aller lire les premières vidéos.

Dans l’onglet « shoot », on peut trier facilement les vidéos. Il est même possible de choisir selon notre position que l’on soit assis ou couché avec le casque sur la tête. Ensuite on retrouve les traditionnelles catégories, mais avec un peu plus de fantaisie hardcore. Il y a notamment l’Anal Fisting, le Ball Gag, le Caning, le Cock Torment ou encore le Corporal Punishment. On n’est pas là pour rigoler, et on comprend que ça va crier dans nos oreilles à chaque vidéo.

 

Qualité des vidéos sado-maso

Désormais tout le monde sait faire de la bonne vidéo en réalité virtuelle et c’est aussi le cas chez Kink VR. Le site ne donne pas d’information sur la définition des vidéos, mais on est à mon avis au dessus du Full HD, peut-être même sur du 4K. En tout cas c’est propre, il n’y a rien à dire, et si vous avez un casque VR, vous profiterez sans problème de toutes les scènes légèrement violentes de ce site de bourrins.

Quelques vidéos sont à 360°, mais la plupart sont à 180°. On est habitué, et puis si les premières fois on aimait bien regarder derrière nous, cette époque est révolue. Désormais, on ne perd plus une miette des gros boobs magnifiques qui remuent devant nos yeux écarquillés.

Comme sur Badoink ou VR Bangers, la profondeur 3D est bien de la partie, ce qui permet une très bonne immersion. Si certains sites payants déçoivent après que l’on ait fait chauffer la carte bleue, ce n’est pas le cas ici, en tout cas pour la qualité (technique) des vidéos. C’est du beau travail !

Des coups de fouet, des godes ceintures et des cris de douleur

Vous vouliez du bondage sado maso ? Vous êtes au bon endroit… Ici, pas de place pour le romantisme, on t’attache, on te frappe et on te baise aussi fort que possible. On sent tout de même que les acteurs et les actrices s’amusent. Il y a de la douleur, mais surtout beaucoup de plaisir. Si au départ quelques vidéos peuvent sembler un peu malsaines, on voit vite apparaître le bonheur dans les jets d’éjaculation de quelques femmes fontaines. C’est beau, et on a même l’impression de se faire mouiller.

Du côté des pornstars, pas vraiment de grands noms, mais de belles surprises. J’ai découvert Maîtresse Madeline avec beaucoup de plaisir, même si elle n’est pas toujours tendre. J’ai beaucoup aimé Ella Nova, avec son fantastique cul, se faire dérouiller par sa copine et son gode ceinture. La boule dans la bouche l’empêche de s’exprimer correctement, mais on comprend qu’elle adore ça, même si ça fait un peu mal.

Concernant la qualité des scènes, on ne va pas se mentir, il n’y a pas une grande recherche. On est souvent dans une pièce un peu sombre, ou dans un salon équipé de matériel bondage. En même temps, c’est le thème du site, donc on reste évidemment dans l’ambiance que l’on est venu chercher.

Quel prix pour quelques cris ?

kink-vr-lechouille.jpg

Comme toujours, lorsqu’on veut se nourrir, que ce soit de burger ou de culs, il faut contribuer à hauteur de quelques dollars. On retrouve le système de menu et les tarifs me semblent vraiment très corrects :

Enfin, on trouve une offre spéciale qui nous permet d’avoir accès à 3 sites : Kink VR, Hologirls et BurningAngels VR, pour la modique somme de 14,95$ par mois, en un seul paiement annuel.

En réalité, pour l’instant, c’est un peu cher, puisqu’il n’y a pas énormément de vidéo. Un abonnement d’un mois sur Kink me semble suffisant. L’offre pour les 3 sites est en revanche très appréciable, et on aura accès à un nombre impressionnant de vidéos.

Kink VR : Avis sur ce site BDSM VR

kink-vr-gay

Si tu aimes voir les fesses rougir, que tu es adepte des pinces à linge sur les tétons, et que pour toi les manches de pioche se range bien profond dans le fion, alors Kink VR est fait pour toi. Ici, pas de romantisme, ni de retenue. Il y a des maîtres et des soumises, des maîtresses et des esclaves, et surtout des claquements de fouets qui raisonnent dans vos cœurs.

Les vidéos sont de très bonne qualité, pas encore très nombreuses, mais ça se remplit petit à petit. Les actrices et les acteurs sont plutôt bons, et on sent qu’ils aiment leur métier. Je ne suis pas vraiment un grand fan de BDSM, mais je me suis laissé prendre au jeu. Au moment où j’écris ces quelques lignes, ma copine est en train de m’attacher les jambes… Kink VR, c’est brutal, ça fait un peu mal, mais on se régale !

Voir le site